L'architecte Viviane Dominique du BET EOL a présenté les résultats de l'étude.

Environ 80 personnes ont participé, mardi soir, à la réunion publique de restitution sur l'étude « Ploërmel, ville attractive ».

Le croisement des indicateurs socio-économiques indique une mutation profonde de Ploërmel depuis quelques années. Une métamorphose de la ville est en cours et l'équipe municipale a souhaité mener une démarche prospective pour accompagner ce processus à l'horizon 2035.

Habitat, commerce, mobilité, offre éducative, culturelle et sportive sont le reflet de l'attractivité de Ploërmel, qu'il faut conserver et sur certains points développer. Les élus ont lancé pour ce faire, une étude de dynamisation du centre-ville qui vise à terme le renforcement de l'attractivité du centre-ville à l'heure où « Ploërmel passe d'un statut de gros bourg rural à celui de petite ville urbaine », constate le maire Patrick Le Diffon.

« Ploërmel doit anticiper les dimensions sociales et économiques qui se dessinent ». D'après l'étude, « il y a tout mais ça ne se voit pas », annonce Viviane Dominique, architecte, coordinatrice de l'étude. La mise en oeuvre des préconisations du plan d'actions issu de l'étude, permettra de relever les défis transversaux suivants : positionner l'identité et créer de la notoriété autour de Ploërmel, mettre en valeur le centre historique, donner de la visibilité au centre-ville, inscrire le piéton et le vélo dans l'espace public, soutenir le dynamisme commercial du centre-ville.

Cette étude servira de socle à la constitution du projet de la ville de Ploërmel pour l'appel à candidatures lancé par l'État, la Région et l'Établissement public foncier de Bretagne (EPFB) en 2019. Les communes lauréates qui réinventent leur centre (ville ou bourg) pour les adapter aux changements de mode de vie de leurs habitants et renforcer leur attractivité, se verront attribuer une aide aux investissements envisagés dans le cadre d'un dynamisme durable.

 

Le 15 novembre 2018

< Revenir aux actualités