Surzur

La commune fixe les règles d’urbanisme

Charlotte Le Talour, du cabinet Eol, a présenté la synthèse du plan local d’urbanisme (PLU), dont les explications ont été détaillées par Jean-Yves Plisson, adjoint à l’urbanisme. - Crédit: Ouest-France

Lors de la réunion du conseil municipal de mercredi, le Plan local d’urbanisme révisé a été longuement présenté avant d’être approuvé par l’ensemble des conseillers municipaux.

Charlotte Le Talour, du cabinet Eol, a présenté la synthèse des orientations du projet d’aménagement et de développement durable, mercredi, au conseil municipal. Trois axes sont à retenir.

Le premier objectif du projet est de permettre la préservation du patrimoine naturel et des paysages de Surzur, favoriser la nature en ville, préserver le cadre de vie local et poursuivre les efforts d’amélioration de la qualité de l’eau. Évidemment, tout ça doit tenir compte de la capacité d’accueil du territoire en préservant le bon fonctionnement des équipements et des réseaux et faire en sorte que le territoire participe à la transition énergétique.

580 logements prévus , En vue de l’augmentation de la population de 1 000 habitants, d’ici 2030, 580 logements seront progressivement à réaliser, tout en réduisant la consommation foncière de 50 % par rapport à la dernière décennie.

250 sont prévus en densification dans le centre-bourg, 250 en extension d’urbanisation, secteurs de Lobréont et du Clandi, 30 en zone rurale (réhabilitation de fermes) et 50 sont en cours de construction. En parallèle, la commune souhaite favoriser la mixité sociale, améliorer le cadre de vie du bourg, maîtriser le développement urbain et organiser la circulation et le stationnement.

Le troisième axe prévoit de mettre en œuvre les conditions pour le développement des entreprises, même si la zone d’activités de Lann Borne ne peut être étendue. Autre point recherché, le développement du tourisme.

De nouveaux équipements sont envisagés une nouvelle salle polyvalente pour répondre à l’extension de la population et le déplacement du centre de secours vers un lieu plus proche de la voie rapide.

Le plan local d’urbanisme (PLU) devra ensuite être présenté à l’État, la Région, le Département et les autres personnes publiques associées.

 

 

Le 15 octobre 2018

< Revenir aux actualités